Vous avez déjà passé plusieurs minutes à essayer d’attacher votre vélo à une structure en métal qui entourait un poteau de lampadaire en ville, en vous interrogeant sur la raison pour laquelle le fabricant avait conçu un porte-vélo si bas ? Vous êtes donc passé à côté de l’usage initial de la structure métallique en question, qui n’est non pas un attache-vélo, mais un arceau de sécurité destiné à protéger le mobilier qu’il entoure. Mais il remplit également d’autres fonctions de protection.

On vous dit tout sur cet élément de mobilier urbain omniprésent dans nos villes et que nous ne voyons pourtant pas.

Des arceaux dits “de sécurité”… mais surtout de protection !

Il existe de multiples modèles d’arceaux de sécurité. Ils sont généralement composés soit d’un arceau simple souvent en forme d’agrafe dont les deux montants viennent se fixer dans le sol, soit d’un arceau incliné renforcé par une troisième jambe. En réalité, leur conception dépend du type de mobilier qu’ils ont vocation à protéger, et de la nature du danger dont ils les protègent. Par exemple, pour protéger un arbre de dangers susceptibles d’arriver de tous côtés, on utilise généralement un équipement dit “corset de protection”, que l’on vient emboîter autour de l’arbre avant de le fixer au sol.

Les arceaux de sécurité assurent donc un rôle de protection des éléments autour ou à proximité desquels ils sont installés.

Protéger… et servir 

Si cela peut vous consoler, sachez que vous n’êtes pas le/la seul/e à avoir essayé d’attacher un vélo ou un scooter à un arceau de sécurité qui n’était pas conçu pour cet usage. C’est peut-être même à force de voir des cyclistes en difficulté que les fabricants comme DMC Direct ont ajouté à leur catalogue des arceaux à la bonne hauteur pour protéger l’élément de mobilier à protéger… tout en servant de point d’attache pour les vélos.

Si vous aimez, partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin