Le métier de fossoyeur est souvent méconnu du grand public. Selon les dires de chacun, la fonction de ce professionnel serait uniquement limitée au simple fait de creuser des trous lors d’un enterrement. Or, la réalité ne se limite pas à cela.

Le métier de fossoyeur

D’après l’opinion publique, le fossoyeur se charge de creuser des trous pour y mettre le cercueil. Toutefois, ce professionnel est également sollicité durant les travaux d’exhumation. Par ailleurs, si un caveau s’avère être plein, il va se charger de le réduire. Tous ces travaux s’effectuent sur le terrain. Aussi, lors des enterrements, cette personne contribue au soutien moral de la famille du fait de la perte d’un proche. Dans la pratique, il accueille les familles à l’entrée du cimetière et accompagne le cercueil jusqu’à la tombe.

Les autres missions du fossoyeur

Le fossoyeur se doit d’avoir d’excellentes conditions physiques, outre la robustesse d’esprit. A d’autres moments, il montre aux familles l’emplacement des tombes de leurs proches. Pendant l’inhumation, ce professionnel se charge du bon déroulement de l’enterrement. Lors de la mise en terre, il veille à ce que le cercueil descende convenablement et ne subisse aucun dommage. Ce métier ne nécessite pas de simples efforts physiques. Il requiert également des connaissances psychologiques.

La formation à suivre

Être fossoyeur ne requiert pas de diplôme spécifique. Ce métier peut être exercé par tous ceux qui le souhaitent. Pourtant, il existe une formation à suivre, d’une durée de 15 à 20 heures. Ces cours sont dispensés par la mairie ou par une société spécialisée dans les pompes funèbres. L’objet de ces procédures est de faire connaître les lois régissant les cérémonies funéraires. Les matières à maîtriser concernent notamment les règles d’hygiène, de sécurité et de discrétion. La possession d’un CAP pourra également être un atout.

Si vous aimez, partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin