Brexit, la sortie du Royaume-Uni engendre enfin un effet positif. En fait, le phénomène a boosté le secteur tourisme en United Kingdom. Ceci grâce à la victoire du « Leave » impliquant une forte décroissance de la livre sterling. Compagnies aériennes, hôtels… les réservations gonflent !

Dévalorisation de la livre sterling

La livre sterling a perdu sa valeur juste quelques semaines après le référendum britannique. Les chiffres indiquent 10 % de perte par rapport au dollar et à l’euro. Un vrai coup de chance tant pour les actionnaires du tourisme que pour les touristes directs. Les visiteurs profitent de la baisse de la monnaie locale tandis que les porteurs d’actions se mêlent à proposer de nouvelles prestations. De plus, les touristes opteront sûrement pour la Grande-Bretagne après les diverses attaques en Belgique et en France.

Hausse des réservations aériennes

Forwardkeys.com, spécialiste du tourisme, a mené une étude tout au long du phénomène Brexit. Durant, c’est-à-dire avant et après le référendum, les réservations aériennes déprécient et croissent de 2,8 % à seulement 4,3 %. Actuellement, l’augmentation des réservations à destination du Royaume-Uni est chiffrée à plus de 8 %. Une croissance considérable en l’espace de quelques semaines ! La foule s’invitera au Royaume-Uni en octobre en raison de l’obtention de visa qui dure souvent des mois. On notera 5 % d’Européens qui affirment vouloir visiter l’United Kingdom.

Une période touristique favorable

Malgré les multiples inconvénients du Brexit, le Royaume-Uni pourrait profiter de la victoire du « Leave » pour favoriser son secteur tourisme. De plus, selon la British Broadcasting Corporation, bon nombre d’organismes affirment que le tourisme britannique est au top de sa forme. D’un côté, il y a Hotels.com et BA qui aperçoivent une hausse des recherches de structures d’hébergement et de vols pour United Kingdom sur le site. Cette attirance pour le Royaume-Uni a débuté l’année 2015, se poursuit au 1er semestre 2016 avec 6 % de visiteurs en plus par rapport à l’année écoulée.

Si vous aimez, partagez...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin